La fausse veuve de Florence Ben Sadoun

Publié le par Alexandra

Pas de photo de la couverture car ce livre n'est pas encore paru (il faudra attendre le 25 août). Mais comment ai-je fait ? Pour cela, je dois dire merci aux Editions Denoël et au site Chez les filles qui me l'ont envoyé grâcieusement, dans notre nouveau chez-nous de surcroît !

Ce récit est une plongée au coeur d'un être, celui d'une femme à jamais blessée par la perte de son amour. Elle nous livre son histoire et ses doutes présents et passés face à la triple mort de son amant. Triple car, pour elle, il est mort une première fois lors de son accident vasculaire cérébral, une deuxième fois lors de son décès et la troisième le jour où elle a compris que son esprit la quittait pour la laisser aux mains d'un autre homme, bien vivant.
Elle nous raconte ces longues journées passées à l'hopital à communiquer par battements de cils, elle nous raconte leur difficile intimité dans cette chambre blanche sous surveillance constante, enfin elle nous raconte leur silencieuse séparation.

Comment vous expliquer les raisons pour lesquelles j'ai adhéré pleinement à cette histoire ? Peut-être, tout d'abord, parce que c'est un récit court que l'on peut lire en une seule fois. Peut-être, ensuite, parce que j'ai toujours eu une préférence pour les monologues intérieurs qui nous font entrer au coeur de l'être, même s'il n'est que de papier. Peut-être essentiellement parce que le thème central de ce récit est la perte et, en filigrane, la mort. En effet, on s'interroge souvent sur notre capacité à surmonter les épreuves et les pièges que la Vie nous tend. "Serais-je capable de ... ?" : vaste question toujours en suspens mais à laquelle ce roman nous donne une réponse possible.

D'autres critiques ? Allez chez Lo, Véronique D, la boîte à lecture ...   

Publié dans Romans

Commenter cet article

Trouver un avocat, ce n'est pas chose simple! 30/12/2014 10:34

.