Eau de rose ?

Publié le par Alexandra

Milan. Une nouvelle librairie : Rêves&Sortilèges. Librairie toute consacrée à l’Amour, décliné en rayons aux noms évocateurs tels que « Coeurs brisés » ou « Lieux de l’amour ». Et dans cette librairie, une libraire au prénom chargé de sens, Emma. Emma ne se contente pas de dénicher le livre dont vous avez besoin à l’instant X mais elle répare les cœurs avec les mots qu’elle vous présente.

Emma se plaît dans son célibat : son fils, sa librairie et ses livres la nourrissent et l’enchantent chaque jour. Un matin, elle trouve un petit billet vert soigneusement laissé à sa vue dans un roman en rayon. Sur ce billet, un prénom, Federico –son amour de jeunesse- et un numéro de téléphone.

Ils reprennent contact, retrouvent leur complicité amicale et amorcent une longue correspondance… mais Federico vit à New-York et est marié.

 

 

Ce livre m’a été envoyé gracieusement par Chez les filles et les éditions des Presses de la cité. Je dois reconnaître que  ce titre à l’eau de rose et ce prénom, Emma, si attendu, ont fait naître en moi quelques préjugés… Cependant, l’évocation d’une librairie très spéciale a attisé ma curiosité et m’a poussée à parcourir les premières pages… Puis de page en page, j’ai adhéré à cette histoire d’amour un peu surannée et à ces mille références littéraires qui vous invitent à d'autres voyages littéraires. Mon seul regret réside dans la fin de cette histoire, un peu trop à l’eau de rose à mon goût… surtout qu’il est bien connu que les « histoires d’amour finissent mal… en général ».

Sources :
L'amour est à la lettre A, Paola Calvetti, ill de couv Leptosome, Ed des Presses de la cité, 2009

Publié dans Romans

Commenter cet article

Il fallut moins de vingt quatre heures 29/12/2014 18:22

.

Marie 06/05/2009 14:36

Le thème de cette librairie particulière est sympa. Par contre, un roman d'amour à l'eau de rose à le don de me faire fuir... :-)

Alexandra 06/05/2009 14:48


Justement j'ai mis un point d'interrogation : quels sont les critères de "l'eau de rose"? Moi qui fuis les récits mièvres, j'ai plutôt apprécié cette lecture, seule l'issue de cette relation
amoureuse m'a déçue : j'aime le tragique et le dramatique, qu'y puis-je ?
Pour l'intertextualité, ce n'est pas inintéressant.


gambadou 06/05/2009 09:38

ah, ça fait plaisir de ré-entendre cette chanson ! pour le livre, je passe !