Ravissement

Publié le par Alexandra

C'est l'histoire de Soledad, la dernière née... celle qui n'a jamais été embrassée par sa mère... celle qui n'a jamais trouvé d'époux... celle qui a choisi aujourd'hui d'écrire la traversée de sa mère, de coucher sur le papier le récit de cette femme aussi forte que fragile...


C'est l'histoire de Frasquita Carasco celle qui a reçu le don de la couture... celle qui coud les chiffons, les étoffes, les hommes... celle qui a été jouée et perdue par son mari... celle qui a choisi de traverser les contrées andalouses et la mer, avec ses enfants sur une charrette à bras, pour échapper aux regards et aux paroles...

C'est l'histoire d'une boîte merveilleuse que des femmes  se transmettent de génération en génération lors de la Semaine Sainte... une boîte qui traverse des vies pour en révéler leur quintessence...

Comment dire l'émotion qui vous submerge à la lecture de ce roman, épopée moderne où les femmes d'une lignée choisissent de composer avec leur destin ? Avec l'habileté d'une couturière, Carole Martinez brode des histoires, tisse des personnages  et  entrelace des univers merveilleux et d'un réalisme violent. Tel une tapisserie d'Arachné, cet ensemble prend vie et plonge le lecteur dans une forme de ravissement. 440 pages obsédantes. 440 pages de perte du sens des réalités. 440 pages de poésie et de mots susurrés.


A lire ABSOLUMENT !


Imaginez à présent, en plus du bonheur de lire Cœur Cousu, le privilège de rencontrer l'auteur !

C’était samedi 11 avril en fin d’après-midi… Je n’avais pas lu le livre mais une amie avait tant insisté sur ses qualités que j’avais décidé d’assister à cette rencontre organisée par la Cour des grands… juste pour voir… C’est là que Carole Martinez m’a charmée, au sens premier du terme, avec ses talents de conteuse, dévoilant ses personnages et ses sources d’inspiration sans ne rien divulguer de l’intrigue et du livre-même. Un moment inoubliable de partage entre un auteur et ses lecteurs. 


Sources : Le coeur cousu, Carole Martinez, ill. de couv Ouka Leele, Gallimard, Folio, 2007 

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sitôt renté, Sacha se précipita dans sa chambre. 29/12/2014 18:28

.

Leiloona 23/04/2009 09:39

Bien aimé ta comparaison avec Arachné.
Et quelle chance de rencontrer l'auteur ! :)

aurelie 20/04/2009 18:13

Oui, nous étions toutes sous le charme de cette superbe conteuse, à boire ses paroles ! Oui, oui,oui à lire absolument !