Des haïkus pour vivre

Publié le par Alexandra

Gaspard déteste les centres aérés. Il aurait bien aimé que sa mère oublie son inscription... mais voici que cela lui revient à l'esprit trois jours plus tard. Elle n'est plus tout à fait la même depuis que Léo est parti vers d'autres cieux.
Au centre, une monitrice harcèle Gaspard pour qu'il révèle sa passion, celle qu'il devra partager avec les autres. "Haïku" sort spontannément de sa bouche. Les autres le regardent, surpris, avant de se gosser... sauf cette fille en survêtement violet qui continue à regarder ses chaussures.

Voici un autre roman en lice du concours Lire... élire en Moselle, catégorie 11-13 ans. C'est à la fois plein de fraîcheur grâce à ces vers japonais en dix sept pieds, les haïkus, et de mélancolie puisque Gaspard réapprend la vie après avoir perdu son petit frère Léo. Une bonne idée cadeau pour un jeune ado.



Sources : Ma vie en dix-sept pieds, D. Mainard, ill de couv. S. Blake, Neuf de l'Ecole des loisirs, 2008
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alors ? John ne supportait ni l’attente 29/12/2014 18:26

.

jumy 22/04/2009 09:59

J'avoue que celui-ci me tente moins dans cette catégorie. J'ai du mal à accrocher avec les Haïkus en général. Mais comme j'ai déjà fait beaucoup de belles découvertes grâce au concours, je vais le lire.

Alexandra 22/04/2009 14:10


Disons que le public de celui-ci a vraiment 11-13 ans tant dans l'intrigue elle-même que dans le choix des personnages, ce qui n'est pas le cas avec Fausse note.