Black bazar

Publié le par Alexandra

"Fessologue" tel est le surnom que mes camarades du Jip's m'ont donné... J'ai un goût certain pour les derrières fermes et bien rebondis. C'est comme cela que j'étais tombé amoureux de Couleur d'origine, la mère de ma petite Henriette. Eh oui, j'emploie l'imparfait car ma femme vient de me quitter ; elle a préféré l'Hybride, seul surnom que j'ai trouvé à cet homme qui n'est pas tout à fait un homme.
Depuis, j'observe avec grande attention le bazar qui m'entoure ; j'étudie les bavardages de mes camarades et des Noirs de mon quartier. Je vois les multitudes, les pluralités quand les Blancs ne voient qu'une seule communauté.
Depuis, je tape à longueur de journée sur la machine à écrire que je me suis dégoté. Je veux moi aussi devenir écrivain...
Ainsi le narrateur pourrait-il nous résumer son histoire.

J'avoue que c'est mon premier livre de Mabanckou ; il m'est tombé dessus un matin alors que regardais la chronique de Marie Colment à la Matinale de Canal +. Contaminée par l'enthousiasme de la journaliste, je me suis empressée d'acheter le roman.
Ce récit sert une palette de portraits  brossés avec finesse et humour. Les préjugés tombent les uns après les autres, on découvre l'histoire du Petit Congo ( à ne pas confondre avec l'autre c'est important, dixit Fessologue)  en filigrane et on prend conscience que les Noirs ne forment pas une communauté : leurs histoires et leurs vécus sont multiples et le racisme entre les Noirs fait aussi rage. Mais au-delà de la couleur de peau, ce récit est avant tout l'histoire d'un homme qui se construit et se reconstruit à la suite d'une rupture. Bref, un foutu bazar de vies.
Hélas, à mon très grand regret, je n'ai pas ressenti cet enthousiasme qui semble être de plus en plus vif autour de cette oeuvre. Je n'ai pas été happée par le style pourtant intéressant et travaillé de Mabanckou et j'en éprouve une forme de frustration ou d'agacement, je ne sais pas exactement... Je vais laisser passer un peu de temps avant de tenter de redécouvrir son univers à travers un autre de ses récits.

Publié dans Romans

Commenter cet article

Une audience aux prud'hommes reportée 30/12/2014 10:03

.

BelleSahi 19/02/2009 12:57

Je n'ai jamais lu cet auteur. On parle beaucoup de ce livre. A découvrir donc même si ton avis un mitigé.

Alexandra 23/02/2009 06:59


J'avais été emballée par une journaliste TV... mes attentes étaient peut-être autres... Mon avis n'est qu'un avis parmi tant d'autres.