De Niro's Game de Rawi Hage

Publié le par Alexandra

Beyrouth. Bassam et son ami d'enfance Georges tentent de survivre à la torpeur dans laquelle la guerre les a plongés. Vols, virées, soirées où se mêlent drogue et alcool, tout est bon pour se donner l'illusion de vivre... mais Bassam a un rêve : quitter le Liban et gagner Rome. Pour cela, il doit rassembler un maximum d'argent et peu importe sa provenance. Georges quant à lui joue les De Niro et s'engage auprès de la millice chrétienne. La guerre et les idéologies vont peu à peu les éloigner l'un de l'autre et les obliger à emprunter des chemins minés.

Mon avis sur ce roman est très mitigé. Ce qui m'a d'abord intéressée lorsqu'on m'a proposé cette lecture était le sujet : je ne lis que très rarement des textes sur la guerre et je dois avouer que celle du Liban est loin de m'être familière. L'écriture plonge rapidement le lecteur dans un décor de ruines et de survie. Le rythme narratif est tel que la lecture de certains passages passe aisément mais je dois reconnaître qu'il y a aussi des longueurs... Cependant, ce qui m'a posé une réelle difficulté de lecture est la violence tant physique que psychologique qui habite les personnages : on a l'impression de quitter la fiction pour entrer dans la réalité... encore faut-il avoir envie de vivre par procuration cette réalité ! Seules les quelques femmes qui ponctuent le roman ont réellement suscité mon intérêt.
Bref, je suis laborieusement parvenue au bout de cette lecture qui m'a été offerte par Chez les filles et les éditions Denoël et d'ailleurs.




Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quelques changements 30/12/2014 10:30

.

Orchidée 07/10/2008 09:02

Moi je n'ai pas du tout accroché : trop de violence, sans que cela change rééllement les personnages...

Mlle Curieuse 03/10/2008 12:49

J'ai également été frappé par la violence de ce livre, de ces personnages.
Mais est-ce possible autrement ?

Séverine 24/09/2008 21:27

Aaaaah ! tu as retrouvé le chemin de ton blog... est-ce le froid qui te pousse à retrouver le confort du canapé ?