Au bout du petit matin...

Publié le par Alexandra

Ce matin,  Aimé Césaire s'en est allé.


"Lie-moi de tes vastes bras à l'argile lumineuse
lie ma noire vibration au nombril même du monde
lie, lie-moi, fraternité âpre
puis, m'étranglant de ton lasso d'étoiles
monte, Colombe
monte
monte
monte
Je te suis, imprimée en mon ancestrale cornée blanche.
monte lécheur de ciel
et le grand trou noir où je voulais me noyer l'autre lune
c'est là que je veux pêcher maintenant la langue maléfique de la nuit en son immobile verrition !"

C'est ainsi que, plein d'espoir, prend fin Cahier d'un retour au pays natal.

Publié dans Divers

Commenter cet article

C’est un fait mais nous pouvons vous aider... 30/12/2014 10:56

.

katell 19/04/2008 08:34

Un grand homme a quitté la scène littéraire...hélas! Merci pour cet hommage et ce poème!