L'infante de Vélasquez de Marie Brantôme

Publié le par Alexandra

infante.jpgInès est une jeune fille capricieuse, envieuse, jamais contente. Son leitmotiv : « Je veux ! ». Bien que ne partageant ni ses désirs ni son caractère, Alice, fille d’artistes, est son amie. La mère de cette dernière voit en Inès une vraie petite coufi coufou : expression issue d’une très vieille légende espagnole dans laquelle une petite fille subit un lourd châtiment pour avoir fait preuve d'un perpétuel mécontentement.

Lors d’une visite au Louvre à l’occasion d’une exposition temporaire consacrée au peintre Vélasquez, Inès tombe sous le charme, au sens propre, des Ménines. Se produit alors un phénomène fantastique : les personnages du tableau s’animent. Egale à elle-même, Inès fait la forte tête et pose ses exigences à l’aposentador de la toile. Un tourbillon blanc surgit de celle-ci, Alice s’évanouit et Inès est retrouvée au pied de l’œuvre, apathique et muette.
A la suite de cet événement, la mère d’Alice, comprenant que l’impensable est arrivée, part à la recherche d’Inès dans l’œuvre de Vélasquez.
 
Voici un roman pour la jeunesse fort bien réussi : l’intrigue est originale et captivante, le texte bien écrit. Le lecteur découvre avec attention les détails de cette œuvre célèbre et se promène dans les jardins de Versailles. A lire pour le plaisir de tous. 
     
menines.jpg
 
  Les Ménines, Diego Vélasquez (1656), Huile sur toile, 318 x 276, Musée du Prado
 

Commenter cet article

Nathan jeta un oeil à Jacques... 30/12/2014 15:47

.