Dolce Agonia de Nancy Huston

Publié le par Alex

51WNNMKGCTL--AA240-.jpg        Dieu, être cruel ou impuissant ? De là-haut, le démiurge observe les hommes (les siens, ceux qu'il a crées ! ) se battre et se débattre avec la vie, subir leur sort plus ou moins cruel et puis, dans un geste ultime, les ramène à lui (quel altruisme !). 
Le roman dure le temps de Thanksgiving et Dieu est son narrateur.
Sean, poête, a invité ses amis... Douze personnes (et leur passé, leurs actes manqués, leurs cicatrices...)  partagent un même dîner au cours duquel naissent certaines animosités. Ils vivent là, sous nos yeux. Mais Dieu (dans sa grande mansuétude) ne laisse pas le lecteur dans l'ignorance : au cours de chapitres qui ponctuent régulièrement le récit, Dieu dévoile à ce dernier la fin qu'il réserve à chacun d'eux.

Un roman très réussi dont la lecture ne vous laisse pas indemne. Derrière ces personnages, se lisent en filigrane nos différentes interrogations sur la vie. D'aucuns penseront que c'est un récit bien sombre, d'autres comme moi y trouveront leurs propres craintes, angoisses mais aussi espoirs. 
Penser aux difficultés et à la mort pour nous rappeler que nous sommes vivants et que chaque minute compte... Aussi vais-je filer prendre Ma Toute Petite dans les bras !

Publié dans Romans

Commenter cet article

Allô, madame Lesage? 30/12/2014 16:00

.

Marmotte 16/08/2007 21:37

Je vais m'empresser d'acheter ce livre : je suis curieuse de connaître les arguments de Dieu pour oser reprendre les Hommes à lui.